"Le regard est le fond de l'Homme",

                                                                                                     

                                                                                                        Walter Benjamin.

 

Erodium développe un projet artistique autour des écritures contemporaines et rassemble des talents complémentaires pour adapter des textes situés aux frontières du théâtre. Une manière d'apporter un regard singulier sur des oeuvres encore libres de tout carcan théâtral.

 

La compagnie mène une recherche esthétique cohérente.

 

Elle développe, un théâtre poétique et troublant,  un théâtre-frontière, tourné vers les autres champs d'expression artistique, entre la parole et l'indicible, un théâtre qui, pour toucher son interlocuteur, se construit dans en dialogue permanent avec le son, la lumière et l'espace scénique.

  

Elle  propose, à travers des spectacles multisensoriels,  de troubler la perception et d'interroger ses mécanismes pour poser la question de notre regard et de notre rapport au temps. 

 

Ainsi, s'ils partent parfois d'un cadre réaliste, les spectacles qui en émanent tendent vers une "inquiétante étrangeté", floutant la frontière entre rêve, fantasme et réalité, jouant avec le clair-obscur, stimulant des réflexes intuitifs plutôt que cérébraux pour convoquer le spectacteur  à vivre, le temps de la représentation, une expérience intérieure.  

 

Erodium construit donc une recherche sonore et visuelle visant à réveiller en nous des perceptions et des registres émotionnels enfouis.